à Propos


Jean Pierre Brice Olivier

Dans la même série

Ascension jpbo 05 08

Samedi saint : Les chemins cachés pl 03 08

Le serviteur et le peuple pl 03 08

Les Saints Jours jpbo 04 07

 
Du même auteur
 
 
 
 
 
Les Temps sont accomplis

Emmanuel : Dieu avec nous…
“Les temps étant donc accomplis, (…) Jésus Christ, fils de Dieu, invisible par nature s'est rendu visible en notre nature ; insaisissable, Il a voulu être saisi ; Lui qui demeure avant le temps, Il a commencé à être dans le temps ; Dieu impassible, Il n'a pas dédaigné d'être un homme passible.” St Léon le Grand

Engendré avant le temps. Il entre dans le cours du temps. L’incarnation ne se réalise pas hors du temps. Le temps fait partie de l’incarnation. Nos contemporains ont une idée négative du temps qui semble faire leur malheur. Ils courent après le temps. Tout va trop vite. Le monde n’a pas le temps. Perd son temps. Tue le temps. Estime même des temps morts. Cette idée du temps nous en fait un obstacle. On va jusqu’à dire qu’il faut donner du temps au temps ! Le temps manque, nous manque.
N’est-ce pas le contraire ? N’est-ce pas nous qui manquons au temps ?

Dieu entre dans le cours du temps. Le temps n’est plus notre fatal ennemi, mais notre allié. Il nous échappe certes, malgré nos tentatives pour le maîtriser. Nous ne pouvons ni l’avoir ni le perdre, ni le prendre ni le tuer. Nous n’y échappons pas. Mais il n’est pas un piège. Il est notre premier collaborateur. Pour notre propre incarnation. Habiter notre chair n’est pas séparable d’entrer dans le cours du temps. Entendons le mot chair comme le tout de l’être. Ce qui nous constitue vivant et singulier : corps, esprit, âme, intelligence, sensibilité, héritage, désir, histoire. Dieu habite notre chair entière, d’abord la plus douloureuse. Prendre de l’âge n’est pas se décatir. Vieillir n’est pas une malédiction. Nier le temps, c’est nier la chair et sa gloire. N’en refusons pas les inscriptions dans notre corps. Au contraire, accueillons-les comme l’empreinte de nos combats et de nos victoires. La marque qui nous fait unique. Le blason de notre histoire.

Notre être entier dans le temps. Être présent. Au présent. Le temps est la condition de la présence. L’homme-avec-Dieu, Dieu-avec-l’homme, s’accomplissent dans la chair. Le temps est l’accomplissement. Accomplissement de notre nature entière. De notre souveraineté. Nous ne pouvons approcher Dieu et Dieu ne peut nous approcher, que dans l’incarnation et le temps.

À nous d’entrer avec Dieu dans la chair et ses heures (heurts). Ne dédaignons pas nous aussi de devenir des êtres passibles. Alors notre incarnation rendra l’invisible visible. L’insaisissable pourra être saisi.

Jean Pierre Brice Olivier 12 06

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :