à Propos


Jean Pierre Brice Olivier

Dans la même série

Vue du couvent n°1 Cénobie pl 11 06

On regarde les gens vm 09 06

On en pense quelque chose vm 03 06

Du même auteur

Traces du sacré 05 08

De l'art et du sacré 04 06

Noël. Les temps sont accomplis 12 06

Mine de carême 03 06

Avent-Avant  12 05

SUITE


L’abus d’alcool est dangereux… Fumer tue !


QUI ABUSE QUI ? Ils séduisent, ils mentent, ils dominent et veulent me gouverner, ils cherchent à détruire.

Je subis l’abus.

L’abus peut être un harcèlement permanent, je ne parle pas seulement des abus évidents de pouvoir, physique et psychologique. Il se rencontre aussi dans nombre de détails quotidiens. Quelqu’un vous parle très doucement pour capter totalement votre attention et votre esprit, vous devez être tout à lui. Un autre parle très fort et vous ne pouvez échapper à ses rugissements. L’abus sentimental est fréquent : tu ne m’aimes pas… tu l’aimes plus que moi… je veux être ton ami… je suis si vulnérable… j’ai tant besoin de toi… On trouve encore l’abus de confidences — gênantes — qui exige de vous en retour le même degré de partage. Il y a aussi l’abus de cadeaux, des “choses énormes", par le volume ou la charge symbolique, que vous n’osez pas jeter et qui empiètent sur votre intime. Tout ce qui rend un autre présent partout toujours avec vous malgré vous. Vous n’êtes plus chez vous. Pensez aux nombreuses photos de votre belle-mère avec ses petits enfants, elle vous les donne déjà encadrées — quelle attention ! — vous lui en êtes reconnaissant et vous ne pouvez pas les mettre au placard. Regardez le buffet Henri III de la tante Radegonde — si bonne ! — qui s’avère laid, inutile, tellement encombrant, mais impossible à virer. Abus de votre espace, aussi dans les relations, on vous colle, on vous caresse le bras, on vous enveloppe pour vous couvrir de bises tendres et bruyantes — si sincères — en vous serrant fort — tellement on vous aime — on vous parle sous le nez en vous empoisonnant de mauvaise haleine.

Longtemps, on tolère et supporte l’intolérable.
Stop ! Ne vous laissez plus user par l’abus !
Jean Pierre Brice Olivier 09 05

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :