À Propos


Renaud Escande

Courrier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans la même série

Aîtres de la lange et demeures de la pensée, H. Maldiney

Le legs des choses dans l'œuvre de Francis Ponge, H. Maldiney

Ordre et Histoire I. Israël et la révélation, E. Voegelin

La désocialisation. Crise de la postmodernité, M. Fforde

SUITE…

 

Du même auteur

Kupka et le Cantique des Cantiques Musée d'Histoire du Judaïsme 10 05

SUITE…

Philosophie

 

Tu ne tueras point
Réflexions sur l'interdit de l'actualité du meurtre

Corine Pelluchon
 
L’interdiction du meurtre a du sens même en l’absence de toute référence à un Dieu transcendant et à l’idée selon laquelle la vie humaine serait sacrée. Bien plus, la justification de cette norme par des valeurs morales et l’effort pour la fonder rationnellement l’affaiblissent. Malgré l’apport majeur de Kant à la morale, son approche consistant à rapprocher les devoirs envers soi-même des devoirs envers autrui passe à côté de la violence propre au meurtre et criminalise le suicide. Au contraire, en faisant de l’expérience de mon rapport à l’autre la source de l’éthique, on voit que la description du meurtre qui renvoie à la volonté d’anéantir l’autre comme tel permet de dégager l’essence de la violence qui est un faire taire. Il y a donc dans le « tu ne tueras point » plus qu’une prohibition de l’homicide volontaire. Ainsi, affirmer l’actualité de cet interdit, c’est rappeler le sens des crimes imprescriptibles tout en invitant à prendre la mesure de ce qu’impliquent les guerres qui ne sont pas des génocides. C’est aussi préconiser des solutions adaptées aux problèmes qui se posent au début et à la fin de la vie, comme on le voit avec le suicide assisté et l’euthanasie. Enfin, c’est reconnaître que le droit absolu que nous nous octroyons sur les animaux relève d’une transgression.
 
Renaud Escande 02 13
 
* Aux Éditions du Cerf, coll. Passages.

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :