À Propos

Jean Pierre Brice Olivier

Courrier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Du même auteur

SUITE


Dans la même série

Semaine Sainte & Pâques

La Croix, principe du salut vm

Les Saints Jours jpbo

"Près de la croix se tenait sa mère" vm

Le serviteur et le peuple pl

SUITE

JALONS

Le Ressuscité dans notre Galilée


Frères Limbourg, Les Très Riches Heures du duc de Berry, vers 1450,
Musée Condé, Chantilly

Matthieu 28, 1-10

Après le sabbat, à l'heure où commençait le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l'autre Marie vinrent faire leur visite au tombeau de Jésus. Et voilà qu'il y eut un grand tremblement de terre ; l'ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s'assit dessus. Il avait l'aspect de l'éclair et son vêtement était blanc comme la neige.
Les gardes, dans la crainte qu'ils éprouvèrent, furent bouleversés, et devinrent comme morts. Or l'ange, s'adressant aux femmes, leur dit : "Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n'est pas ici, car il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez voir l'endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : "Il est ressuscité d'entre les morts ; il vous précède en Galilée : là, vous le verrez ! Voilà ce que j'avais à vous dire." Vite, elles quittèrent le tombeau, tremblantes et toutes joyeuses, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.
Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : "Je vous salue." Elles s'approchèrent et, lui saisissant les pieds, elles se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : "Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée : c'est là qu'ils me verront.

Il est ressuscité d'entre les morts ; il vous précède en Galilée.
Le Christ n’est pas à chercher entre les morts. Le vivant ne loge pas chez les morts.
Dans ce tremblement de terre de la victoire de la vie, à l’heure où le nouveau jour pointe, deux femmes ne craignent rien, elles écoutent l’ange assis sur la pierre qui verrouillait la tombe.
Les gardiens de la mort, eux, dans leur frayeur plient et succombent. Promis à la mort, les conservateurs du tombeau sont comme morts.
Il y a là verdict entre celles qui, toujours vivantes sont là présentes au présent, et les autres, absents à la vie, ceux qui ont pour compagne la ténèbre.
Pourquoi entendons-nous nous dire qu’il y a en chacun de nous des parts de mort, ou que tous nous faisons des œuvres de mort? L’Écriture ne dit pas cela.
Ceux qui font choix de Dieu, qui décident de servir le vivant, ne peuvent pas avoir de mort en eux. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et en lui il n'y a pas de cause de chute (1 Jean 2, 10). La vie envahissante ne laisse place à aucune forme de mort pour ceux qui déjà sont ressuscités.
Quant aux autres, ils demeurent dans leur inanimé, esclaves du pouvoir, soumis à la main mise, captifs de l’orgueil.

Jésus nous précède en Galilée. En nous mêmes, il nous convoque au cœur de notre vie vivante.
La Galilée est le lieu de la vie d’avant du Galiléen. Habitation de son incarnation, du partage avec les disciples, des miracles de la miséricorde, de l’amour des pécheurs. Foyer de la faiblesse d’où rien de bon ne pouvait sortir (Jean 1, 46). Lieu du présent ivre, de la parole, de la paix.
Il n’est plus en Judée, monde de l’ombre de la violence où il a été mis à mort, terrain de la désincarnation. Domaine de la tyrannie du passé et du péché. Séjour de l’arrogante religion. Capitale du péché capital. Fief du mensonge. Théâtre du jugement qui déchire et de la condamnation qui rugit. Siège du pouvoir et de la sclérose. Enclos du mutisme mortel.

Jésus nous donne rendez-vous au cœur de notre propre incarnation. Il nous espère dans notre Galilée, nos chemins d’existence, pour œuvrer avec nous.
Pour avec nous, traverser nos tourments dans les judées de nos pâques. Avec nous vivre et dépasser les drames de nos croix. Avec nous faire échec à l’accusation, couronner notre vérité, déclouer la royauté de notre chair.
Là, il est avant nous, en avant de nous, le Ressuscité dans notre Galilée.

JeanPierreBrice Olivier 04 14

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :