DiQuid


Philippe Lefebvre

 

Du même auteur

Venez, les bénis Mt 25, 31-46

Paroles de l'extrême Mt 26, 14-25

La Passion du Christ Mt 26, 14-27, 66

Une faim de loup, livre d'Anne-Marie Garat pl 09 05

L'échiquier du mal, livre de Dan Simmons pl 09 05

SUITE… 

 

Vous pouvez faire glisser cette fenêtre sur votre écran
de façon à voir réapparaitre la page des questions
et cliquer sur l'une et l'autre à volonté.
DiQuid 3
RÉPONSES 
1 : C
Shamayîm semble être formé du terme mayîm qui signifie eaux. Le ciel est un lieu d'eau (cf Genèse 1, 6-8). La demeure céleste de Dieu est formée d'eaux (cf psaume 18, 12) et Dieu lui-même "charpente avec les eaux ses étages" selon psaume 104, 3.   
2 : B
Selon Josué 10, 11, Dieu lance du haut du ciel des pierres sur les ennemis de son peuple. Le texte précise ensuite qu'il s'agit de "pierres de grêle", mais on peut comprendre aussi qu'il s'agit d'une "grêle de pierres". Quoi qu'il en soit, elles abattent les ennemis. Jérémie 50, 25 nous dit aussi que Dieu dans son ciel a un arsenal.
 
3 : B
L'image donnée par le terme firmament est celle d'une tôle travaillée, qui sépare les eaux d'en haut et les eaux d'en bas.
 
4 : B
Dans la Genèse, Dieu est habituellement sur la terre, et quand on parle de sa demeure du ciel, c'est pour dire qu'il en descend et vient sur la terre (cf Genèse 11, 5 et 19, 24).
 
5 : A
Dieu a un entrepôt dans le ciel (on traduit aussi par "magasin" ou encore par "trésor" ; dans l'Antiquité, un trésor est une salle ou un bâtiment qui contient les dons précieux offerts par les fidèles à un temple). Parfois, c'est le ciel tout entier qui est appelé ainsi (Deutéronome 28, 12). Dieu y emmagasine les pluies, les vents et bien d'autres météores (psaume 135, 7; Job 38, 22 etc.) et il ouvre ce trésor pour les envoyer sur la terre. Dans les sanctuaires qu'il a sur terre, on lui aménage aussi une pièce qui est le dépôt de ses richesses propres : Josué 6, 19 et 24 / 1 Rois 7, 51 ; 14, 26 ; 15, 18 / 2 Rois 12, 19; 16, 8 etc. Les évangiles se réfèrent parfois à ces "trésors" du ciel et de la terre : cf Luc 12, 33 etc.


6 : C
Quand Moïse avec trois proches et soixante-dix anciens voit Dieu, il constate sous les pieds du Seigneur "une plaque de saphir, limpide comme le ciel même" (Exode 24, 10). Cf encore Ézéchiel 1, 26.
 
7 : C
Dieu monte sur un chérubin pour venir au secours de David (2 Samuel 22, 11). Les statues de chérubins aux ailes éployées, au-dessus de l'arche d'alliance, sont censées porter sur leurs ailes le Dieu qui trône, invisible (cf 1 Samuel 4, 3-4 etc). Les chérubins sont une catégorie d'anges ; ils apparaissent, armés, en Genèse 3, 24.


8 : A
Dieu a un char. C'est ce char céleste que voit Ézéchiel dans une grandiose vision (Ézéchiel 1). On dit mystérieusement, au premier livre des Chroniques, qu'il y a dans le temple de Jérusalem "le plan du char" (1 Chroniques 28, 18). L'arche d'alliance est à deux reprises transportée sur un char (1 Samuel 6, 14 ; 2 Samuel 6, 1-8).
 
9 : B
Dans les paraboles du Royaume, Jésus affirme que "le Royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ" (Matthieu 13, 44) ; on comprend que ce trésor est enterré. Les cieux sous la terre ? C'est possible !
 
10 : A
Les femmes de Dieu sont présentées non au ciel, mais sur terre, avec la mission de dire que Dieu se rencontre sur terre. On apprend qu'il y a au ciel des armées qui forment à l'occasion une cour autour du Seigneur (cf par exemple 1 Rois 22, 19 ; Luc 2, 13 et 15). Il y a aussi des fils de Dieu (qu'on assimile traditionnellement à des anges) : on l'apprend dès Genèse 6, 1-4 ; voir encore Job 1, 6-12 etc.
 
11 : A
Paul raconte cette expérience en 1 Corinthiens 12, 1-6 : il a été "ravi jusqu'au troisième ciel" (verset 2). Il ajoute qu'il est allé au paradis (v. 4). Le troisième ciel signifie peut-être le plus haut du ciel et reprendrait une vieille expression de l'Ancien Testament : Deutéronome 10, 14 ; 2 Chroniques 2, 5 ; 1 Rois 8, 27.
 
12 : B
Lisez 1 Thessaloniciens 4, 17 : "…nous serons emportés sur des nuées pour rencontrer le Seigneur dans les airs".

13 : C
Pendant une bataille décisive d'Israël, Josué demande au Seigneur que le soleil et la lune s'arrêtent le temps qu'Israël remporte le combat (Josué 10, 12-14).

14 : C
"Tel un aigle excitant sa nichée, planant au-dessus de ses petits…" (Deutéronome 32, 11).
 
15 : A
Pour monter vers le ciel, Élie est donc dans un endroit très bas, un des lieux les plus bas de la terre à ciel ouvert : la dépression du Jourdain. Dieu le fait même passer de l'autre côté du Jourdain avec Élisée, après qu'Élie a séparé les eaux en deux.
 
16 : C
Au deuxième verset du livre, le prophète prend ciel et terre à témoin. Le livre d'Isaïe commence donc comme la Bible a débuté : par la mention du ciel et de la terre.
 
17 : A
2 Pierre 3, 10. Au Jour du Seigneur, il y a donc un sifflement ! Bien des traductions évitent ce mot (parce qu'on ne comprend pas bien ce que cela peut faire), mais il s'agit bel et bien des cieux qui passent en sifflant. Le mot grec évoque le sifflement d'un serpent ou d'une flèche décochée. Il me semble que le texte présente les cieux comme une nappe que l'on enlève d'un coup : cela produit le déplacement d'air sonore, bref, d'un objet de quelque étendu qu'une main fait disparaître : "ziiip" !
 
18 : C
Il n'y a pas de soupirail jusqu'à nouvel ordre. Mais toutes sortes d'autres ouvertures qui font que ciel et terre ne sont des domaines étanches. Il y a dans le ciel des fenêtres (par exemple : Genèse 6, 11), des portes (par exemple : Genèse 28, 17), une échelle d'accès (par exemple : Genèse 28, 12), des déchirures diverses (par exemple : Marc 1, 10).
 
19 : B
Pierre est chez le centurion Corneille à Joppé. En prière sur la terrasse, il voit un objet descendre du ciel : une nappe contenant tous les animaux. Dieu lui ordonne alors de les immoler et de les manger, qu'ils soient purs ou impurs (Actes 10, 9-16).
 
20 : A
"Je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle" Apocalypse 21, 1 (reprenant Isaïe 65, 17 ; 66, 22).
 



BILAN

Entre 16 et 20 : Ciel ! Vous êtes familier de la Bible et de son ciel. Vous gagnez de pouvoir lire Luc 2, 8-20, en étant tantôt parmi les terrestres et tantôt parmi les célestes.
 
Entre 12 et 16 : Vous avez fait des incursions sérieuses dans la Bible et vous vous êtes promené dans le ciel : poursuivez ces balades car vous avez encore des surprises à connaître. Vous gagnez d'accompagner le psalmiste dans ses voyages étonnants (psaume 139, 8-9).
 
Entre 8 et 12 : Vous avez de réelles propensions aux voyages : les espaces bibliques s'ouvrent devant vous et le ciel ne vous est pas inconnu. Allez-y sans crainte. Si vous n'êtes pas sûrs de vous, demandez à l'Esprit saint de vous transporter comme il le fait volontiers : 1 R 18, 12 ; Ézéchiel 3, 14 ; Actes 8, 39…
 
Entre 4 et 8 : Quelque chose en vous est éveillé aux parcours bibliques et au ciel : vous avez connu un baptême de l'air ; il vous est maintenant proposé de voler régulièrement. Si vous vous sentez comme un oisillon incertain de ses propres ailes, vous gagnez un vol panoramique avec assistance divine tel que Deutéronome 32, 11 le propose.
Philippe Lefebvre 
 
> Retour aux questions                            > Retour en-haut de la page 

 

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :

Merci d'indiquer
le n° du jour (ex: 21 si
nous sommes le 21 juin).