DiQuid


Philippe Lefebvre

 

Du même auteur

Les mages, nos frères Mt 2, 1-12

C'est Rachel qui pleure ses enfants Mt 2, 18

Heureux, heureux, heureux Mt 5, 1-12

Actrices, film de Valéria Bruni-Tedeschi 01 08

La visite de la fanfare, film d'Eran Kolirin 01 08

SUITE…

 

Vous pouvez faire glisser cette fenêtre sur votre écran
de façon à voir réapparaitre la page des questions
et cliquer sur l'une et l'autre à volonté.
DiQuid 4

RÉPONSES

1 : A
Jésus ressuscite une fillette et ordonne qu'on lui donne à manger (Luc 8, 55). Quand auparavant il ressuscite un garçon, on dit de ce gars qu'il se met à parler (Luc 7, 15). Quand il ressuscite Lazare, il commande qu'on le laisse aller (Jean 11, 44). Manger, parler, circuler : trois signes de la vie ressuscitée, que Jésus illustrera en ressuscitant.
2 : C
La manne à l'apparence de la graine de coriandre (Exode 16, 31 ; Nombres 11, 7-8).
3 : A
La manne a le goût de galette (ou de beignet) au miel (Exode 16, 31).
4 : C
Élisée ne multiplie pas l'orge. Par contre il multiplie le pain (2 Rois 4, 42-44 ; une scène dont les évangiles reprennent maints aspects) et l'huile (2 Rois 4, 1-7 ; voir scène parallèle sous l'égide d'Élie : 1 Rois 17, 14-16).
5 : B
Voir la scène alléchante d'Ézéchiel 4, 9-15.
6 : A
Le roi broute comme les bœufs. Voir Daniel 4 (pour l'herbe mangée : Daniel 4, 30). Les cheveux du roi poussent comme des plumes d'aigle et ses ongles comme des serres d'oiseau.
7 : A
Le texte ne dit jamais que Jacob mange du miel. Samson mange le miel que des abeilles ont produit dans le cadavre d'un lion qu'il a tué (Juges 14, 5-9). Jonathan mange du miel et ses yeux s'ouvrent (il découvre en quelque sorte le fameux pays où coule le miel : 1 Samuel 14, 24-30).
8 : A
"Ah ! Si mon peuple m'écoutait [dit le Seigneur] (…), je le rassasierai avec le miel du rocher" (psaume 81, 14-17)
9 : C
Le gigot revient au messie, autrement dit au prêtre qui a reçu l'onction sacerdotale (Exode 29, 22 ; Lévitique 7, 32-33…) et au roi qui a reçu l'onction royale (1 Samuel 9, 24).
10 : A
Lévitique 2, 13 (et d'autres passages) : Dieu demande que tout ce qu'on lui offre ne manque pas de sel. Cela aide à éclairer l'affirmation de Jésus : "Vous êtes le sel de la terre" (Matthieu 5, 13). Un animal ou un pain deviennent offrandes dès lors qu'on verse du sel sur eux, de même le sel que sont les disciples, versé sur la terre, fait de celle-ci une offrande. Quelques amis de Dieu saupoudrés dans le monde et ce monde devient une oblation.
11 : B
Exode 25, 30 : ces pains sont appelés "pains de la Face" parce qu'ils sont exposés devant la face du Seigneur chaque sabbat. Seuls les prêtres peuvent les consommer au sabbat suivant, quand on les remplace par des pains frais. Il est étonnant que David, le roi messie, obtienne du prêtre ces pains pour nourrir ses compagnons affamés (1 Samuel 21). Par le messie, le pain de Dieu devient le pain des hommes. C'est la première citation biblique que fait Jésus dans l'évangile de Marc (Marc 2, 23-26) ; elle annonce la dernière Cène de Jésus dans laquelle le pain de Dieu et le pain des hommes ne font qu'un (Marc 14, 22-25).

12 : B
1 Timothée 5, 23 : « Cesse de ne boire que de l’eau. Prends un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquentes faiblesses ».
13 : C
Seule la gazelle est mangeable. Parmi les ruminants, on ne mange que ceux qui ont un sabot fendu ; or, le lièvre, à cause de ses mouvements incessants de bouche, est assimilé aux ruminants, mais n’a bien entendu pas de sabots fendus (Lévitique 11, 1-8). Le vautour figure dans toute une liste d’oiseaux interdits (en plus de la chauve-souris) : Lévitique 11, 13-19.
14 : A
Les gens s’en vont massivement et ne veulent plus écouter un maître qui professe de telles horreurs : Jean 6, 60-66.
15 : C
Dans l’Antiquité, on mélange régulièrement le vin à l’eau. Le vin en effet est souvent fort et ne peut être absorbé pur. Les Grecs le servaient dans un récipient appelé cratère, mot qui signifie : objet qui sert à mélanger. Dame Sagesse en Proverbes 9, 2 et 5 mélange ainsi son vin (la vieille traduction grecque ajoute qu’elle le fait dans des cratères).
16 : A
David offre à chaque personne, homme ou femme, « une galette, un gâteau de dattes et un gâteau de raisins secs ». Le roi messie est nourricier de son peuple.
17 : C
À ma connaissance, on n’a jamais proposé ici le terme « singes » (le mot singe est bien connu en hébreu et apparaît en 1 Rois 10, 22). Ici, le mot semble plutôt indiquer des volatiles. La Bible de Jérusalem propose le mot « coucou » et il s’agit là d’une plaisanterie. Le traducteur ne connaissant pas le sens exact du mot hébreu vit, alors qu’il séchait sur ce terme, le Père Couroyer, un dominicain illustre, spécialiste de bien des langues anciennes et déchiffreur de hiéroglyphes. Couroyer avait comme surnom Coucou : alors, pourquoi pas, introduire ce coucou dans la traduction en hommage affectueux ?

18 : A
En Cantique 2, 5, la bien-aimée demande qu’on la ranime avec des gâteaux de raisins et des pommes.
19 : B
Voir Nombres 6, 1-5 : le nazir fait un vœu de consécration, en principe temporaire, pendant lequel il ne boit pas de vin ni d’alcool et ne se rase pas les cheveux. Samson est appelé à être un nazir et l’ange rappelle à sa mère ces signes de consécration (Juges 13, 3-5).
20 : A
« Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus » 2 Thessaloniciens 3, 10. Spirituelle, éthérée, déconnectée du réel, la foi ? Allons donc !

VOS POINTS

Comme c’est l’été et que ceux qui passaient des examens viennent de finir leurs épreuves, on ne va pas en rajouter. Chacun comptera ses points et en tirera les conclusions qui lui semblent les meilleures ! Mon expérience concernant ce genre de questions est que le plus concret est souvent inaperçu. Or le concret –en l’occurrence les aliments– a toujours dans la Bible une forte teneur en révélation. La Bible ne développe jamais un discours religieux autonome, dans un registre répertorié comme religieux ; elle dit le plus essentiel au milieu de la faim et de la soif, du miel, du vin, du gigot et des légumes.

Si jamais vous vouliez en écouter davantage là-dessus, vous pouvez commander l’enregistrement de trois émissions que j’avais faites sur RCF (Radio Chrétiennes de France) qui s’intitulent Les repas dans la Bible (ces émissions sont passées la dernière fois du 15 au 17 juillet 2006. Elles appartiennent à la série Biblica animée par Isabelle Carlier) : 1. Les repas dans la Bible (propos généraux sur boire et manger) ; 2. Galettes, lentilles et veaux gras ; 3. Pain et vin. Pour les obtenir, il faut téléphoner à RCF Lyon : Tél 04 72 38 20 22 - Fax 04 72 38 20 57).

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :

Merci d'indiquer
le n° du jour (ex: 21 si
nous sommes le 21 juin).