Mot à Mot


Jean Pierre Brice Olivier


Dans la même série

Beaucoup d'appelés et peu d'élus Mt 22 1-14 jpbo

Sages, ou folles ? À voir Mt 25, 1-13 vm

Venez, les bénis Mt 25, 31-46 pl

Paroles de l'extrême Mt 26, 14-25 pl

La Passion du Christ Mt 26, 14-27, 66 pl

 

Du même auteur

Prière, aumône et jeûne… 02 08

Convertissez-vous et croyez à l’évangile 02 08 

Aimez-vous Jn 15, 9-17

L'héritier de la vigne Mc 12, 1-12

De quoi discutiez-vous ? Mc 9, 30-37

SUITE… 

 

Dimanche de Pâques
 
 
Le tombeau
Jean 20, 1-9
 
 
“Vous êtes ressuscités avec le Christ…
Vous êtes morts avec le Christ…”1

L’union au Christ, pour ceux qui marchent avec Dieu, ne s’accomplit pas de manière superficielle ou accessoire. Notre configuration à Lui est totale. Dans son Sacerdoce célébré le jeudi saint : notre chair partagée. Dans sa Passion chantée le vendredi saint : notre vie livrée pour le monde. Dans sa Résurrection publiée aujourd’hui : nous, ressuscités avec Lui.

Morts avec le Christ…

Quotidiennement, nous traversons la mer des Roseaux avec les armées de pharaon qui nous pressent2. “Jusqu’où vont les hommes dans l’amour du néant et la course au mensonge ?3 Nous sommes Daniel priant dans la fosse aux lions4. Nous sommes Job étreignant le fumier5. Nous sommes les martyrs puisant leur force dans le Christ. Vous êtes Esther tramant dans le palais d'Assuérus6, Suzanne convoquant Dieu au milieu des juges7. Vous êtes Anne suppliant dans le sanctuaire8. Nous sommes le psalmiste espérant contre toute espérance.

“… Parce que vous n’êtes pas du monde, puisque mon choix vous a tiré du monde, pour cette raison, le monde vous hait”9, nous dit Saint Jean.
En effet, le monde annule l’obstacle et nie la liberté par le meurtre. Quand paraît la parole de vérité, la foule y oppose la mort. “Les idoles ne cessent d’étendre leurs ravages et l’on se rue à leur suite”10. Nous avons en mémoire la passion de Jésus, mais rappelons-nous le massacre des innocents ordonné par Hérode dès l’incarnation du Verbe11. “Je n’ai d’autre pain que mes larmes, je suis meurtri jusqu’aux os, moi qui chaque jour entend dire : Où est-il ton Dieu ?”12.

Dans la mort, quotidiennement, nous sommes baptisés avec le Christ. Il n’y a pas toujours du sang, et vous pensez que c’est moindre. Mais le carnage est le même et notre martyr équivalent, à petit feu. “Abraham offrit à Dieu par le glaive, sans le glaive, un sacrifice mortel sans mort”13, dit saint Épiphane. N’est-ce pas la situation d’un certain nombre d’entre nous ? C’est ce que Lacordaire nomme “la gloire de l’immolation consentie”14. Elle tient lieu de martyr. Si nous consentons à notre sacrifice, il n’est pas besoin de sang.

Vous êtes ressuscités avec le Christ…

Baptisés dans la mort avec le Christ — la fosse, la boue, l’humiliation, la mer rouge — familiers de la souffrance15, nous ressuscitons avec lui. Nous sommes Noé sortant de l’arche pour une nouvelle création16, David victorieux du géant Goliath17. Nous sommes l’ami de l’époux. Vous êtes Judith triomphant d’Holopherne18. Vous êtes Marie de Magdala clamant le Christ vivant19. Nous sommes Nicodème, re-nés d’en-haut20. Nous avons vu et nous croyons. Ressuscités, libres, non plus enchaînés mais dé-chaînés…

Il n’y a pas en moi un espace déterminé et pur qui contiendrait le Ressuscité. Non, c’est tout moi relevé, habité par le Ressuscité, vivant pour Dieu. “Lève-toi, partons d’ici, car tu es en moi et je suis en toi"21, fait dire Épiphane à Jésus lorsqu’il va rechercher Adam dans les enfers.

Notre beauté détruite est rétablie à l’image du Christ. Rendus immortels, nous sommes attendus dans la salle des noces, c’est la promesse au Larron, à Madeleine. Nous habitons désormais notre chair accomplie, incorruptible, celle même de Dieu.

La pierre est roulée, frappé d’effroi le tombeau béant, bée d’étonnement. Il est vide. Le mort n’est plus ici. La mort n’est plus là. Son pouvoir n’est plus. La malédiction est levée, la terreur terrassée. C’est la mort de la mort.

À tombeau ouvert, la vie est glorifiée.

Jean Pierre Brice Olivier 04 07

1) Colossiens 3, 1-4. — 2) Exode 14. — 3) Psaume 4, 3. — 4) Daniel 6, 17-25. — 5) Le livre de Job. — 6) Esther 4, 16. — 7) Daniel 13. — 8) 1 Samuel 1, 9-18. — 9) Jean 15,19. — 10) Psaume 15 (hébreu 16), 3.- 11) Matthieu 2, 16. — 12) Psaume 41 (hébreu 42). - 13) Sermon de Saint Épiphane pour le deuxième nocturne du Samedi Saint, in Jean-René Bouchet, Lectionnaire pour les dimanches et fêtes, Paris, Éd. du Cerf, 1994, pp. 186-188. - 14) Lacordaire, Marie-Madeleine, Paris, Éd. du Cerf, 2005, p. 71. - 15) Isaïe 53, 3. — 16) Genèse 8-9. — 17) 1 Samuel 17, 49. — 18 )Judith 13. — 19) Jean 20, 18.- 20) Jean 3, 3. — 21) Sermon de Saint Épiphane, op. cit.

 

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :