Viviane de Montalembert

Dans la même série

La femme adultère Jn 8, 1-11 pl

Jésus et Marie de Béthanie Jn 12, 1-11 pl

L'heure du Père Jn 12, 20-27 pl

Le lavement des pieds Jn 13 pl

Juda et Jésus Jn 13, 21-38 pl

 

Du même auteur

Un Christ crucifié 1 Co, 22-25 vm

Laissez-vous réconcilier 2 Co 5, 17-21 vm

Il s'est fait obéissant Ph 2, 7-8 vm

Tous et un seul, une vieille histoire
Rm 5,12 vm

Femme, pourquoi pleures-tu ? Jn 20,11-13 vm

SUITE…

2ème dimanche de carême
 
"Ils vivent en ennemis de la croix du Christ"

  Philippiens 3, 18-19

"Beaucoup de gens vivent en ennemis de la croix du Christ. Ils vont tous à leur perte. Leur Dieu, c’est leur ventre, et ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte ; ils ne tendent que vers les choses de la terre. Mais nous, nous sommes citoyens des cieux".

Est-ce donc si mal de tendre vers les choses de la terre ? Doit-on, si l’on est chrétien, mépriser ce monde et ce qu’il nous offre de bien-être et de satisfaction pour ne tendre que vers ce qui est contraire à notre nature, ce qui nous fait du mal et qui nous contrarie? On a longtemps prêché en ce sens dans les églises. Aujourd’hui, on l’ose moins directement, mais qu’en est-il réellement de cette parole de Paul ?

"Leur dieu, c’est leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte"1. On pense immédiatement à la nourriture qui remplit le ventre et qui s’en va ensuite à la fosse d’aisances. L’image est parlante : ce qui sort du ventre s’en va à sa perte. Pourtant, on peine à imaginer que l’attrait pour la nourriture, si excessif soit-il, puisse suffire à mener quelqu’un à sa perte.

Si l’on veut être fidèle à l’image, ce qui remplit le ventre dans l’expérience commune n’est pas seulement la nourriture ; ce sont aussi les enfants, les bébés produits à la fois du ventre du père et, dans un délai plus long, de celui de la mère. Les enfants viennent du ventre. Je me souviens d'avoir entendu un jour un père de famille qui, montrant d’un ample geste sa nombreuse progéniture, disait : "Regardez, ils sont tous sortis de mon pantalon" (sic !). L’expression peut paraître choquante, et elle l’est. Même si tous ne le disent pas aussi crûment, il est aujourd’hui une certaine façon de se vanter de sa famille et de ses enfants qui relève de la même indécence.

Car c’est de Dieu d’abord que viennent les enfants, et c’est lui qui les maintient en vie2. Pour le rappeler, Dieu dès le début de la Bible institue la "circoncision". Abraham sera le premier circoncis ; Ismaël son fils né de la servante Agar et tous les mâles de sa maison le seront avec lui3. La première lecture de ce dimanche nous a fait assister à un épisode qui précède de peu cette circoncision, la promesse faite par Dieu à Abraham: «“Regarde le ciel et compte les étoiles si tu peux” ; et il lui dit : “ ainsi sera ta descendance […] je lui ai donné tout le pays !»4. Or Abraham est déjà très vieux ; il n’aura qu’un seul autre fils né, après sa circoncision, de sa femme Sara : Isaac. C’est de ce seul fils, l’héritier de la promesse5, que dépendra la surabondante fécondité promise à Abraham. La circoncision expose la chair à Dieu et la marque d’une promesse qui la déborde à l’infini.

"Croix" et "circoncision", dans le discours de Paul, sont imbriquées. Quand il écrit sa lettre aux Philippiens, Paul est dans les chaînes, prisonnier des Romains. Mis en cause par des adversaires qui, dans les jeunes communautés chrétiennes, voudraient faire passer son incarcération pour un échec de sa mission6, Paul rétorque : "Prenez garde aux faux circoncis ! Car c’est nous les circoncis qui rendons un culte à Dieu en esprit et qui nous vantons de Jésus-Christ, au lieu de nous confier dans la chair"7. Se confier "dans la chair" revient ici à ne croire qu’à soi et pas à Dieu, et ne vouloir tendre "que vers les choses de la terre". Vivre "en ennemis de la croix du Christ", c’est refuser la vie que le Père seul peut donner, dont Jésus fait à la Croix la démonstration.

La Croix est le secret de ceux qui connaissent Dieu à l’intime de leur chair — même sans le nommer — ceux qui ont expérimenté que l’échec ne l’est pas toujours, et que la vie jusqu’à la fin n’aura pas dit son dernier mot. C’est le B-A BA de la foi chrétienne, que savent très peu de ceux qui se disent chrétiens. Même Pierre, qui a pourtant accompagné Jésus pendant trois ans, mettra beaucoup de temps à s’en convaincre. Nous le voyons dans l'Évangile de ce jour, lors de l’épisode de la Transfiguration. Jésus y apparaît dans tout le resplendissement de sa gloire, accompagné de Moïse et d’Élie avec lesquels il parle "de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem"8. Alors Pierre dit à Jésus : "Maître, il est heureux que nous soyons ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie". "Il ne savait pas ce qu’il disait", souligne l’évangéliste !9. Pierre organise. Pierre n’aime pas être débordé par une vie qu’il ne saurait pas maîtriser. On sait les difficultés que rencontrera Paul pour lui faire admettre de renoncer à faire circoncire les nouveaux baptisés d’origine païenne10.

Paul a été le premier à le comprendre et à le démontrer : la Croix du Christ dans la nouvelle Alliance remplace la circoncision. La Croix — comme la circoncision dans l’ancienne Alliance — est offerte à tous comme un principe de fécondité. Elle nous fait dire avec Paul : "pour moi, vivre c’est le Christ, et mourir est un gain. Mais si vivre dans la chair fait fructifier mon œuvre, je ne sais que choisir"11. Ainsi, dans l’ancienne comme dans la nouvelle Alliance, les cieux ne s’opposent pas à la terre, mais ils en assurent la fécondité ; les échecs n’arrêtent pas la vie, mais secrètement ils la font fructifier. Car, vivant dans le Christ sur la terre, nous sommes déjà "citoyens des cieux"12.
 
Viviane de Montalembert 03 07
 
1) Philippiens 3, 19
2) Cf Ac 18, 28 "Car c'est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l'être, comme l'ont dit certains de vos poètes : “Car nous sommes de sa race.”
3) Genèse 17
4) Genèse 15, 5.18
5) Cf Genèse 17, 20-21. Dieu dit : "Quant à Ismaël, je t’ai entendu. Voici que je le bénis; je le ferai fructifier et le multiplierai à l’extrême […] Mais mon alliance, je l’établirai avec Isaac, que t’enfantera Sara, à cette époque, l’an prochain".
6) Cf Philippiens 1, 12.17 : "Je veux que vous le sachiez, frères, ce qui m’arrive a plutôt contribué au progrès de l'Évangile […] tandis que d’autres, c’est par esprit de dispute qu’ils annoncent le Christ, pour des motifs qui ne sont pas purs, pensant susciter de l’affliction à mes liens".
7) Philippiens 3, 2-3
8) Luc 9, 31
9) Luc 9, 33
10) Cf Galates 2
11) Philippiens 1, 21-22
12) Philippiens 3, 20

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :