Jean Pierre Brice Olivier

Dans la même série

Beaucoup d'appelés et peu d'élus Mt 22 1-14 jpbo

Sages, ou folles ? À voir Mt 25, 1-13 vm

Venez, les bénis Mt 25, 31-46 pl

Paroles de l'extrême Mt 26, 14-25 pl

La Passion du Christ Mt 26, 14-27, 66 pl

 

Du même auteur

Le Samaritain Lc 10, 25-37 jpbo

Qui m'a établi juge ? Lc 12, 13-21 jpbo

L'héritier de la vigne Mc 12, 1-12 jpbo

 

SUITE…

 

25ème dimanche du temps ordinaire

De quoi discutez-vous ?

Marc 9, 30-37
Sagesse 2, 12-17

"Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après qu’ils l’aient tué, il ressuscitera". Dans un contexte confidentiel, Jésus livre une parole grave aux disciples. Eux ne comprennent pas, n’osent pas l’interroger, ils n’entendent pas. Pourtant comme nous ils sont concernés par cette déclaration solennelle.
"De quoi discutiez-vous en chemin ?" Nous restons étonnés, embarrassés par la disproportion entre l’annonce de Jésus et la dispute des disciples. "Ils se taisent car ils se sont querellés pour savoir qui est le plus grand !" Comme des gamins les disciples comparent leurs attributs, mesurent leurs avantages, évaluent leur chance de gagner. Le sort du fils de l’homme n’est pas leur affaire. Ils retournent à leur match.
Le passage de la Sagesse nous décrit la mise à l’épreuve du juste. Non pas par Dieu mais par "ceux qui méditent le mal". Rien n’a changé depuis la déclaration du sage et la Passion du Christ. L’homme juste dérange, fait du tort — par sa nature même. Alors il est nécessaire de s’en défendre pour persister à vivre sans Dieu. On va lui tendre des pièges, le tourmenter, surtout mettre Dieu au défi de le sauver. Il contrarie, il gêne, parce qu’il n’est pas pareil. En vérité, il est fondamentalement différent. Pas comparable. Lui a décidé de servir. Il n’est pas en concurrence de pouvoir mais de générosité. Son zèle est pour la vie et le salut de l’autre, de tous les autres. Il est livré aux mains des hommes qui se bagarrent. Qui est le premier, le plus grand, le plus fort, le plus malin ? Leur but, pouvoir dire : Moi, j’en ai plus que toi ! Où que nous nous trouvions, en famille, au travail, en communauté… Qu’il s’agisse d’humanitaire, de politique, de culture, de religion… Nous sommes au milieu de gens qui veulent seulement se glorifier, se placer. "Tout le jour ils entretiennent la guerre" (Ps 39). De l’offensive habituelle et sournoise — sourde et peu visible — jusqu’aux conflits internationaux.
Jésus ainsi que la Sagesse et d’autres textes dans la bible me disent que le juste est livré aux mains des hommes. L’Écriture se fait mon interlocuteur. Comme toujours, il est question de moi, il s’agit de ma situation. Alors, quelle est ma place ? Je rivalise avec ceux "qui méditent le mal", je joue mon rôle dans ce concours ? Ou bien je m’expose à l’épreuve et à la condamnation ? Livré c’est à dire remis, cédé, mais aussi offert… entre les mains des hommes. "Aux mains des hommes, ils le tueront". Les gosses s’amusent avec le cadeau et finissent par le bousiller.
Chair livrée, sang versé. Voilà donc mon destin et le risque que je cours. "Ils le tueront, Dieu le délivrera". Jésus, le juste parmi les justes, le premier, l’aîné nous ouvre le chemin. Ne craignions pas ces gamins qui nous environnent. Livré, Dieu me délivre. Ce n’est plus un destin mais ma vocation : celle d’être un homme. Voué à Dieu et dévoué aux hommes. "Le dernier de tous, le serviteur de tous". Que m’importent leurs compétitions infantiles ! Que m’importent leurs condamnations ! Uni à la Passion du Fils, je choisis constamment cette voie de la vérité quoiqu’il arrive. Vérité plus haute que moi, qui vient de plus loin. De celui qui me fait vivant de la vie que nul ne pourra me ravir.
"De qui aurais-je crainte ?"
Jean Pierre Brice Olivier 09 06

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :