Mot à Mot


Jean Pierre Brice Olivier

Dans la même série

Les mages, nos frères Mt 2, 1-12 pl

C'est Rachel qui pleure ses enfants Mt 2, 18 pl

Heureux, heureux, heureux Mt 5, 1-12 pl

Écouter sans entendre Mt 13, 9 14-15 pl

Sages, ou folles ? À voir Mt 25, 1-13 vm

 

Du même auteur

Les béatitudes Mt 5, 1-12 jpbo

Beaucoup d'appelés et peu d'élus Mt 22 1-14 jpbo

L'héritier de la vigne Mc 12, 1-12 jpbo

Éveillé Mc 13, 33-37 jpbo

Qui m'a établi juge ? Lc 12, 13-21 jpbo

SUITE… 

 

 
 
Bienheureux ceux qui changent d’avis,
ils font la volonté du Père !

Matthieu 21, 28-32
 
QUE VOUS EN SEMBLE ? Un homme avait deux fils ; et, s'adressant au premier, il dit : Mon enfant, va travailler aujourd'hui dans ma vigne. Il répondit : Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. S'adressant à l'autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit : Je veux bien, seigneur. Et il n'alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? Ils répondirent : Le premier. Et Jésus leur dit : Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu. Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n'avez pas cru en lui. Mais les publicains et les prostituées ont cru en lui ; et vous, qui avez vu cela, vous ne vous êtes pas ensuite repentis pour croire en lui.

Un homme avait deux fils… Il s’agit comme souvent dans l’évangile d’un père et de ses enfants — portrait de Dieu et de l’humanité. Deux frères, ils ont grandi ensemble comme l’ivraie et le bon grain. Ils se ressemblent comme jumeaux — sans-doute indispensables l’un à l’autre. Mais ils se distinguent par l’exercice personnel de leur liberté, et on ne peut imaginer plus grande différence. Va travailler aujourd’hui à ma vigne… Le premier dit non et le fait, le second dit oui et ne le fait pas ! Leur seul point commun, c’est de ne pas faire ou être ce qu’ils paraissent. D’aucuns semblent loin de Dieu et en réalité ils se dévouent à Lui. D’autres par leurs fonctions sont attachés à la loi et au temple, on les croit amis de Dieu, mais ils refusent de le servir.
Un seul accompli la volonté du père : celui qui change d’avis ! Les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume… Les prêtres et les anciens — fils aînés — auxquels Jésus s’adresse, prétendent cultiver sa vigne mais ils ne font rien. Les publicains et les prostituées ont d’abord dit non, puis changeant d’avis, ils s’y emploient. Ils sont devenus — le jour même — ouvriers de la vigne de Dieu, ses proches collaborateurs. Ils ont cru et sont constitués témoins et apôtres. C’est pourquoi ils sont premiers ! Croire la Parole, le Verbe, adhésion qui entraîne le retournement, voilà la conversion ! Vous, même après avoir vu cela, vous n’avez pas cru… Les anciens et les prêtres, bien qu’ils aient perçu que publicains et prostituées œuvraient pour le Seigneur, n’ont pas renoncé à leur immobilisme méprisant. Ces mêmes seront les vignerons stigmatisés dans la parabole suivante. Ils tueront le Fils pour s’emparer de l’héritage. (Matthieu 21, 38).

Il y a bien les toujours-prêts-à-bouger, ils entendent, ils changent, ils vivent. Et il y a les invariables-sourds-à-tout — sauf à leur image —, fossilisés dans leur reflet, infatués de notoriété, toujours morts.
Jean Pierre Brice Olivier 10 05

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :