Mot à Mot

 

 


Jean Pierre Brice Olivier

Courrier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Dans la même série

Bienheureux ceux qui… Mt 21, 28-32 jpbo

Beaucoup d'appelés et peu d'élus Mt 22 1-14 jpbo

 

Du même auteur

Prière, aumône et jeûne… 02 08

Convertissez-vous et croyez à l’évangile 02 08

 

SUITE

 

 29ème Dimanche du Temps Ordinaire
Jacques et Jean Zébédée
Marc 10, 35-45

 "Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s'approchent de Jésus et lui disent […] : "Accorde-nous de siéger l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ta gloire" (Mc 10, 35).
À la lecture de ce texte, nous sommes toujours plus ou moins gênés par l’audace des deux frères. Nous ne pouvons pas nous empêcher de trouver leur prière “un peu déplacée”. Or, Jésus ne réprimande pas Jacques et Jean, il accueille cette démarche sans reproche et sans jugement, tandis que les autres disciples s’indignent !

Les fils de Zébédée désirent siéger de chaque côté de leur maître quand il sera dans son royaume, pour en bénéficier, avoir leur part.

Dans l’Écriture, nous rencontrons souvent la gloire promise aux hommes de Dieu.

Au premier livre de Samuel, nous lisons dans le cantique d’Anne : De la poussière, il relève le faible, il retire le pauvre de la cendre pour qu’il siège parmi les princes et reçoive un trône de gloire… (1S 2, 8). Cet honneur nous est assuré, nous pouvons donc légitimement le désirer. Cependant, cette couronne a un prix, qu’il nous faut payer, non pas à Dieu bien sûr, mais à la jalousie des hommes.

Celui qui veut être le premier doit se faire esclave et donner sa vie.

La gloire de Jésus est liée à son abaissement et à sa Passion. Maintenant, je vais être glorifié dit Jésus, exactement quand débute sa Passion, à la dernière cène, au moment où Judas sort de table.

Chez Saint Jean, nous trouvons dans la prière de Jésus juste avant son arrestation : Père, l'heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie  {…} et maintenant, Père, glorifie-moi de la gloire que j’avais près de toi… (Jn 17, 1/5).

Passion et gloire sont donc intimement mêlées dans la vie du Christ, indissociables. À l’inverse du monde, où la gloire vient par accaparement de fortune et de pouvoir, ici, elle procède du don de soi sans réserve. Un dévouement jusque dans la souffrance, une oblation qui traverse la violence endurée.

Il n’est pas question de faire l’apologie de la souffrance. Nous savons qu’elle est une réalité pénible de notre humanité. La souffrance n’est pas en soi rédemptrice, mais notre foi peut lui donner sens.

Chaque lutte de mon corps, chaque bataille de mon âme, chaque victoire de mon cœur, tous mes combats, s’ils servent ma chair et le monde, sont appelés à être glorifiés.

Saint Paul, dans la lettre aux Romains affirme : "L’Esprit lui-même atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Enfants, et donc héritiers : héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ, puisque, ayant part à ses souffrances, nous aurons part aussi à sa gloire. J'estime en effet que les souffrances du temps présent sont sans commune mesure avec la gloire qui va être révélée en nous." (Rm 8, 15-18)

En régime Divin, l’élévation naît de la faiblesse et de la pauvreté. Dans l’obéissance jusqu’à la mort, les humiliations se transforment en hauteur. Rien ne sera perdu.

Verser notre sang chaque jour, c’est bien la coupe que nous buvons et le baptême dans lequel nous sommes plongés. Notre vie est donnée en rançon pour le monde qui la revendique.

Car ce n’est pas Dieu qui réclame ce sacrifice, ce n’est pas Dieu qui exige la rançon, ni celle du Christ, ni la nôtre.

La rançon est pour le monde, elle est payée à la convoitise des hommes.

C’est la mort qui exige le prix de la vie !

Ne nous trompons pas d’ennemi.

C’est bien Dieu qui nous partage sa vie et son amour, il nous partage aussi sa gloire.

Jean Pierre Brice Olivier 10 09

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :