Mot à Mot

Jean Pierre Brice Olivier

Courrier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Du même auteur

SUITE


Dans la même série

Paroles de l'extrême Mt 26, 14-25 pl

Beaucoup d'appelés et peu d'élus Mt 22 1-14 jpbo

2ème Dimanche du Temps Ordinaire      
Fils, agneau de Dieu
Jean 1, 29-34

Matthias Grünewald, retable d’Issenheim, détail, crucifixion, vers 1512, Colmar
Le lendemain, Jean voit Jésus venir à lui et dit : Voici l'agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. C'est à son sujet que, moi, j'ai dit : Derrière moi vient un homme qui est passé devant moi, car, avant moi, il était ; moi-même, je ne le connaissais pas ; mais si je suis venu baptiser dans l'eau, c'est pour qu'il se manifeste à Israël. Jean rendit ce témoignage : J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui ; moi-même, je ne le connaissais pas ; c'est celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau qui m'a dit : Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit saint. Moi-même, j'ai vu et j'ai témoigné que c'est lui le Fils de Dieu.
Jean voit Jésus venir à lui, nous pouvons être étonnés, vu leur cousinage, de l’entendre deux fois affirmer qu’il ne connait pas Jésus. Mais c’est bien à l’occasion de cette rencontre que lui est donnée la connaissance profonde par l’Esprit que cet homme est le Fils de Dieu. Quand il s’approche de lui, c’est une révélation, comme chaque fois que Jésus vient à quelqu’un.
Nous trouvons dans ce court passage, sept fois le mot "moi", dont  trois fois l’expression "moi-même". Jean Baptiste, qui dit aussi sept fois "je", parle de lui même. La voix qui criait dans le désert devient parole. Sans doute l’évangéliste, auteur du texte, parle t-il aussi de lui…
Il est plus puissant que moi, celui qui vient derrière moi 1.
Celui qui prêche le repentir et le baptême de conversion prépare la voie pour celui qui baptise dans l’Esprit et le feu.

Le Fils est désigné par Jean comme agneau de Dieu.
Agneau de la douceur et de la fragilité de Dieu, déclaration de sa tendresse et annonce du destin du Fils.
Agneau émissaire, porte parole, Verbe.

Voici l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde.
Formule qui nous est familière, proclamée au moins quatre fois à chaque eucharistie. Qu’entendons-nous, croyons-nous qu’il enlève le péché du monde ? Le péché et non les péchés.
Le Verbe de Dieu, couvert du péché, confondu avec les pécheurs, identifié au péché, abîmé dans le péché, devenu le péché même, selon l’expression de Saint Paul 2.
Il arrache du monde le péché, au singulier, tout péché, dans un rapt universel. Non pas les petits péchés de chacun en vue d’une eucharistie individuelle parfaite, mais tout le péché.
La création entière est concernée, ici convoquée au salut.

Le Christ récapitule toute chose, tout est créé par lui et pour lui. Consommer l’hostie n’est donc pas seulement une dévotion personnelle — même légitime et sincère — mais un partage et une communion avec le destin de l’humanité entière.

Christ, agneau émissaire de la parole, et bouc émissaire du péché, victime des hommes, agneau de la Pâque, chair eucharistique. Parole crucifiée par la non parole.
Chair du salut des hommes immolée par la haine du monde.

Le Christ porte la parole et emporte le péché.

Celui qui vient après moi est en avant de moi, Jean Baptiste l’a précédé, mais il le suivra dans le don absolu de sa vie.
Jean Baptiste, lui même un autre fils, sera agneau victime, parole de vérité assassinée par le mensonge.
Jean l’apôtre et d’autres suivront, d’autres fils suivent encore, dans l’Esprit et le feu.
Sacrifice parfait, unique sacrement de notre propre chair.

Chaque fils de Dieu qui témoigne authentiquement de la Parole porte aussi le péché du monde.
Jean Pierre Brice Olivier 01 14
1. Matthieu 3, 11
2. Celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait pour nous péché, afin qu'en lui nous devenions justice de Dieu. 2 corinthiens 5,21


LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :