Parloir


Renaud Escande

Courrier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans la même série

Tu ne tueras point, C. Pelluchon

Le "comme si", C. Bouriau

Intelligence du corps, I. Auriol

Moïse et l'idée de peuple, B. Karsenti

Aîtres de la lange et demeures de la pensée, H. Maldiney

SUITE…

Du même auteur

Kupka et le Cantique des Cantiques Musée d'Histoire du Judaïsme 10 05

SUITE…

Philosophie



La leçon
de Carl Schmitt

Heinrich Meier


À l’instar de tous les philosophes majeurs du xxe siècle ayant voulu trancher la question de la modernité, Carl Schmitt emporte à la fois admiration et détestation. Au point que, entre partisans et détracteurs, c’est sa pensée même qui en devient méconnue car estimée par trop connue, voire aisément réductible à quelques principes abrupts.

Il serait donc temps de lire Schmitt. Or il n’est de meilleur lecteur de son œuvre que Heinrich Meier dont le présent ouvrage a d’ores et déjà connu plusieurs rééditions en Allemagne, tout en restant pour grande partie inaccessible au public français.

En plaçant au cœur de l’œuvre du juriste et philosophe allemand sa foi en la Révélation, Meier donne une interprétation radicalement neuve de la « théologie politique » d’un des théoriciens les plus connus et les plus controversés de l’héritage européen.

Cette traduction appelée à faire date bénéficie de la dernière version du texte de Meier, signe d’une analyse continuée qui renouvellera la perception en France d’une pensée décisive que l’on peut critiquer mais que l’on ne saurait ignorer.


Heinrich Meier est professeur à l’université de Munich. Spécialiste de l’œuvre de Carl Schmitt, mais aussi de Leo Strauss, ses travaux en philosophie politique sont traduits dans le monde entier.
Renaud Escande 05 14
* Aux Éditions du Cerf

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :

Merci d'indiquer
le n° du jour (ex: 21 si
nous sommes le 21 juin).