Parloir


Renaud Escande

Courrier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     PHILOSOPHIE


 

Rien ne nous est devenu plus étranger que le dogme de l’Immaculée Conception. Même si l’on a cessé de le confondre avec la conception virginale de Jésus, on n’en comprend plus l’enjeu. Marie, la mère de Jésus, aurait elle-même été conçue « sans tache », exempte du péché originel… Si ce n’est insensé, sans doute est-ce, pour beaucoup, totalement insignifiant.

La clarté d’un dogme est peut-être dans sa manière d’éclairer nos existences. Marie, « l’Immaculée Conception », arrive avant le péché, avant cette histoire, terrible et ennuyeuse, d’un mal dont on croit se débarrasser en le faisant mieux circuler… Qu’est-ce à dire ? Ceci : il y a dans ce monde plus que notre propre enfer. Il existe une clef pour sortir de nos enfermements. Cette clef, un franciscain du XIIIe siècle nous aide à la chercher. Avec une audace théologique doublée d’un regard émerveillé sur la Création, Jean Duns Scot (1266-1308) nous confie le sens profond de l’Immaculée Conception : la vie humaine est, ultimement, un don à recevoir et une offrande à faire. Toute vie vraiment vécue commence par un « merci » et s’accomplit dans un « me voici ».

À partir d’un dogme apparemment lointain, Martin Steffens nous rend plus proches de notre vie, et plus à même de l’aimer

Renaud Escande 11/20


Philosophe, chroniqueur à 
La Croix et à La Vie, Martin Steffens est l’auteur d’une oeuvre remarquée sur l’amour, le don et la joie, qui lui a d’ores et déjà valu le prix de l’Humanisme chrétien et le prix de la Littérature religieuse.

LA LETTRE
vous informe
de l'actualité de
LaCourDieu.com

Votre courriel :

Merci d'indiquer
le n° du jour (ex: 21 si
nous sommes le 21 juin).